Syrie : L’opposition déplore un bain de sang à Homs 04.02.11

Publié le par printempsdespeuples44

Environ 260 civils ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi à Homs, selon le Conseil national syrien (CNS), qui regroupe la plupart des courants de l'opposition. Les autorités démentent tout pilonnage de la ville.

«Dans les premières heures du matin samedi, le régime d'Assad a perpétré l'un des plus terrifiant massacre depuis le début de la révolte en Syrie (en mars)», indique le CNS dans un communiqué.

«Les forces d'Assad ont bombardé (...) des zones résidentielles à Homs, dont Al Khalidiya et Qoussour, faisant au moins 260 morts, des civils, et des centaines de blessés, dont des hommes, des femmes et des enfants», poursuit le groupe d'opposition.

«Lors de l'attaque, des bâtiments résidentiels et des maisons ont été bombardés très fortement et au hasard».

«Dans le même temps, les forces d'Assad ont aussi bombardé Jisr al-Choughour (nord-ouest), les banlieues de Damas, et l'est de Ghouta (près de Damas) dans ce qui semble être une préparation à des massacres similaires»

Le régime de Damas a pour sa part démenti samedi le pilonnage par l'armée de plusieurs quartiers de la ville de Homs, a indiqué l'agence officielle Sana. «Une source de presse dément le pilonnage par l'armée de certains quartiers de Homs, colporté par les chaînes de télévision qui incitent» à la violence, a précisé Sana.

Projet de résolution

Toujours dans ce dossier syrien, Le CNS «demande à la Russie de changer sa position face aux massacres du régime syrien. Le CNS exhorte également la Russie à «clairement condamner le régime et à le tenir responsable pour les massacres (...) et permettre aux Syriens d'élire démocratiquement un régime qui leur accordera la liberté et la dignité».

A cet égard, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que le projet de résolution sur la Syrie soutenu par les Occidentaux ne convenait «absolument pas» à la Russie et que le soumettre samedi au Conseil de sécurité de l'ONU provoquerait un «scandale».

Au Caire, des dizaines d'opposants au régime du président Bachar al-Assad ont envahi l'ambassade de Syrie samedi à l'aube, saccageant le bâtiment et mettant le feu au rez-de-chaussée, a indiqué à l'AFP un employé de la mission.

Et à Koweït

Plusieurs personnes été aussi été arrêtées au Koweït samedi quand des centaines de Syriens et de militants koweïtiens en colère ont tenté de prendre d'assaut l'ambassade de Syrie à Koweït, selon des militants et une source de sécurité.

L'association koweïtienne des droits de l'Homme, une ONG, a indiqué sur son compte Twitter qu'au moins deux manifestants avaient été blessés dans un mouvement de foule lorsque les gardes de l'ambassade ont tiré plusieurs coups de feu dans l'air pour disperser les manifestants. Quelque 100’000 ressortissants syriens vivent au Koweït.

En Grèce, une cinquantaine de manifestants, des Syriens pour la plupart, ont réussi à pénétrer dans l'ambassade de Syrie à Athènes, tôt samedi matin, brisant des vitres et inscrivant des mots d'ordre antigouvernementaux sur les murs, a-t-on appris de source policière.  

Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article