France : Un rassemblement à Paris pour soutenir «Charlie Hebdo» et contre l'intégrisme 06.11.11

Publié le par printempsdespeuples44

 

Plusieurs personnes brandissaient la Une de Charlie Hebdo présentant le prophète Mahomet, «rédacteur en chef» d'un journal rebaptisé «Charia Hebdo», à Paris, le 6 novembre 2011.

AFP Photo/François Guillo
 
Par RFI

Ces dernières semaines ont été marquées par plusieurs manifestations de l'extrémisme religieux en France, avec notamment l'incendie du siège du magazine Charlie Hebdo, le 2 novembre dernier. Face à la multiplication de ces événements, des associations, des intellectuels et des politiques se sont rassemblés à Paris, ce dimanche après-midi 6 novembre, pour dire « non » à l'intégrisme.


Sur le parvis de l’Hôtel de Ville, de nombreuses personnalités sont venues pour soutenir les victimes de l’intégrisme et pour s’exprimer sur la liberté de parole. Parmi eux, Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République : « Nous sommes venus dire qu’il faut défendre la liberté d’expression mais au-delà ce qui est en jeu c’est le développement du communautarisme, les remises en cause de la laïcité et qu’en dehors de la crise sociale il y a une déchirure culturelle. Si on veut, et on veut, que les Français vivent tous ensemble dans l’égalité des droits et des devoirs, il est temps de réaffirmer fortement la laïcité. Chacun doit vivre sa foi, mais chacun doit pouvoir vivre aussi la liberté absolue de conscience. C’est valable pour tous les Français quelle que soit leur couleur. Vive la laïcite ! »

Pour Bertrand Delanoë, le maire socialiste de Paris qui a participé au rassemblement, chaque fois que l’on s’en prend à la liberté d’expression, ce sont les valeurs de la République et de la démocratie qui reculent.

 

Bertrand Delanoë

Maire de Paris

Si on ne supporte plus qu’on puisse de faire de la dérision les uns sur les autres, nous ne sommes plus en liberté.

 

06/11/2011 par Arnaud Jouve

Au milieu des manifestants, quelques musulmans traditionnalistes tentent de vendre un livre sur le vrai visage du prophète et se font interpeller par des badauds. « Mais de qui vous parlez monsieur quand vous parlez de foutre le feu ? On est venu pour les personnes et on condamne le fait d’avoir brûlé le local de Charlie Hebdo, s'enhardit l'un d'eux. Donc on est simplement venu rétablir la balance et poser une question qui à mon avis a le droit d’être posée : est-ce qu’on est sur la défense de la liberté d’expression ou alors est-ce qu’on est dans une propagande peut-être islamophobe. En tout cas c’est l’époque qui justifie un petit peu çà ».

Les paroles se libèrent. Après quelques chaleureuses ovations, les manifestants se dissipent rapidement sur la place vite récupérée par les promeneurs du dimanche.

Publié dans France

Partager cet article

Commenter cet article